LE CORONAVIRUS DANS L’UNION DE MANO RIVER

Au jeudi 19 mars 2020, trois (3) des quatre (4) États membres de l’UFM ont enregistré des cas confirmés de maladie à Coronavirus (CoVID-19). Nous tous ici en Sierra Leone avons écouté l’émission de Son Excellence le Président hier, que bien que la Sierra Leone soit le seul pays de la sous-région à ne pas avoir de cas connu de maladie à Coronavirus, nous devons nous préparer car cela pourrait arrive.

L’UFM encourage tous les citoyens à adhérer aux mesures préventives, en particulier en ce qui concerne les lignes directrices sur les déplacements à l’intérieur et entre les frontières. Selon les messages et le guide de l’OMS, nous sommes tous conscients que ce virus doit être considéré davantage comme un virus de « voyageur international  » et que toutes nos frontières internationales et informelles à l’intérieur et autour de l’espace sous-régional UFM doivent être surveillées.

Les gens qui traversent doivent être conscients du danger que représente ce virus. Chacun de nos États membres a mis en place des mécanismes nationaux de coordination de la santé et a établi des lignes directrices sur les mesures de prévention, de confinement et d’atténuation et pour lesquelles nous recherchons la coopération totale de tous les citoyens, en particulier dans les domaines de la recherche et de la participation communautaire.

Chaque citoyen appurtenant à un ménage de petite, moyenne ou grande taille, aura besoin d’etre suffisamment sensibilisé à travers les médias locaux et nationaux pour qu’il connaisse les signes et symptoms de la maladie et son mode de transmission. Nous voulons en outre encourager tout le monde à s’engager au respect de conditions d’hygiène personnelle, en particulier le lavage des mains. Méfiez-vous des signes et des symptômes et prenez toutes les mesures pour vous prévenir et aider votre communauté.

Le Secrétariat de l’UFM est d’avis que la maladie à CoronaVirus ne doit nous obliger à paniquer, mais à nous appuyer sur des informations crédibles fournies par nos institutions nationales de santé publique. Tous les citoyens de l’espace sous-régional sont censés écouter, lire et / ou visualiser et s’appuyer sur ces règlements et être guidés par eux pour aider à contenir et, si possible, empêcher la propagation du Covid 19. L’UFM est solidaire des pays extérieurs à la région, en particulier la République populaire de Chine, et d’autres pays asiatiques, l’Europe et les Amériques, en particulier les États-Unis d’Amérique ainsi que d’autres pays africains qui ont perdu de précieux citoyens.

Dans les jours et semaines à venir, nous coordonnerons et rechercherons l’aide d’urgence auprès des partenaires au développement pour soutenir une approche sous-régionale dans nos efforts pour arrêter la menace grave et existentielle que ce virus fait peser sur nos systèmes de santé nationaux dans l’espace UFM.

Nous avons encore en mémoire l’impact négatif du virus Ebola et la façon dont il a détruit le tissu socio-économique dans trois des quatre pays membres. Nous avons l’intention de travailler en étroite consultation avec les partenaires nationaux et régionaux pour coordonner le soutien pour que cette pandémie soit maîtrisée afin de pouvoir à nouveau vivre une vie paisible et saine en tant que communauté, nous déplaçant librement dans la poursuite du développement de notre Région.

Nous sommes conscients que nos modes de vie culturels et traditionnels nous encouragent à nous serrer la main et à nous embrasser, ainsi que les cérémonies religieuses et sociales qui nous amenent à nous rassembler en grand nombre. Dans des moments comme ceux-ci, nous devons revoir certaines de ces habitudes socioculturelles pour minimiser la propagation du virus pendant ces moments critiques, comme nos experts en santé l’ont demandé à toutes les communautés.

Nous pouvons nous rappeler que nous avons combattu la maladie à virus Ebola avant et en tant que sous-région, nous avons gagné cette guerre grâce à la mise en œuvre d’une stratégie collective. Pendant Ebola, nous avons arrêté de nous serrer la main et de nous étreindre, tout en évitant de multiples regroupements sociaux, car nous avons alors appris que le virus pouvait être transmis par des contacts étroits et la transpirations. Aujourd’hui, un éternuement ou une toux sont des symptômes évidents, nous devons donc garder une distance d’au moins un mètre entre nous, dans la rue ou au sein de la communauté. Ce sont des choses simples du quotidien qui comptent. C’est ainsi que nous pouvons tous aider nos gouvernements à contenir le virus.

Nous resterons engagés avec les chefs traditionnels et religieux; Les leaders communautaires et d’opinion dans les principales villes ainsi que les leaders des Unités Conjointes de Sécurité Frontalière et de Renforcement de la Confiance de l’UFM pour la mobilisation sociale contre le COVID 19 pour impliquer la communauté.

Au cours des prochains jours et semaines, nous travaillerons avec les équipes de santé locales pour arrêter, contenir, minimiser et / ou empêcher la propagation du Covid 19.

En collaboration avec le PNUD, l’UFM contribuera à accroître la sensibilisation par des messages (sms) en partenariat avec chaque gouvernement des États membres et les ONG locales par le biais de messages ou d’une assistance d’urgence pour contenir, atténuer et ou prévenir cette pandémie dans la sous-région.

Fin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
YouTube
YouTube
LinkedIn
Instagram