LE PNUD ET L’UFM SIGNENT UN ACCORD DE COOPÉRATION

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Secrétariat de l’Union du Fleuve Mano (UFM) ont signé un accord de coopération destiné à collaborer aux initiatives de développement.

L’accord contenu dans un protocole d’accord signé mercredi à l’hôtel Radisson Blu de Freetown engage l’agence de développement des Nations Unies et les pays membres de l’UFM à travailler en étroite collaboration au niveau régional sur les initiatives de développement.

Le représentant résident du PNUD en Sierra Leone, Dr Sam Doe, a déclaré dans sa déclaration que l’interdépendance des pays de l’UFM oblige l’organe des Nations Unies à déplacer le développement de la cible nationale vers le régional.

«Ce protocole daccord est basé sur les principes fondamentaux des objectifs de développement durable. Le développement doit être universel. Cela signifie qu’il n’y a pas de développement si la Sierra Leone prospère et le Libéria ne prospère pas, si la Côte d’Ivoire se porte bien et que la Guinée ne se porte pas bien. L’interdépendance de ces pays nous impose à tous de voir le développement au-delà des frontières et de voir le développement comme un impératif transnational et universel et non comme un engagement de l’État », a déclaré Dr Doe.

«C’est pourquoi nous disons, compte tenu de l’interdépendance politique, économique et sociale, la façon dont le PNUD devrait commencer à voir le développement doit être transnationale», a-t-il ajouté.

Dr Doe a déclaré que ce n’était pas la première fois que le PNUD signait un protocole d’accord avec des organismes régionaux, citant un accord similaire avec les pays du bassin du lac Tchad (Cameroun, Nigéria et Tchad). Il a déclaré que des engagements similaires avaient été pris avec la région du Sahel.

«Penser régional et penser sous-régional est une voie vers le développement durable pour aller de l’avant. Ce sont donc les engagements qui nous ont amenés à nous réunir. J’ai demandé que nous travaillions à la réalisation de nos cinq plans de développement énoncés dans le protocole d’accord », a-t-il déclaré.

La Secrétaire Général de l’Union du fleuve Mano, Madame Medina A. Wesseh, a noté que l’Union prévoyait de travailler avec le PNUD dans les quatre pays pour avoir un impact sur la vie de ses citoyens.

«Nous avons pris des engagements pour garantir la paix et la stabilité, notre créneau et notre principe de valeur fondamentale, et nous travaillerons de notre côté avec vous en tant que bras de développement du système des Nations Unies dans et autour du monde et en particulier dans nos quatre pays, afin de garantir que nous ayons un impact sur la vie de notre peuple et de veiller à ce que le développement et la sécurité et toutes les préoccupations régionales et mondiales soient pris en compte », a-t-elle déclaré.

  1. Sinul Saigal, Coordonnateur résident des Nations Unies, a exhorté les deux parties à ne pas oublier ce qu’elles pouvaient faire ensemble pour améliorer la vie des gens.

«C’est le résultat que nous produisons pour soutenir les personnes, les communautés qui montrera le succès de toutes nos actions. Comme nous l’avons entendu lors de la lecture du protocole d’accord, il est très axé sur les gens et il renforce les institutions afin d’améliorer la vie des gens pour la réussite de la mise en œuvre du projet. Et nous sommes impatients de l’étendre au reste des programmes des Nations Unies », a déclaré M. Saigal.

L’UFM et l’agence des Nations Unies devraient engager et développer un plan d’action basé sur les domaines clés du protocole d’accord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
YouTube
YouTube
LinkedIn
Instagram