LIBERIA / REPONSE CONTRE LE COVIDE L’UFM ET LE PNUD FOURNISSENT UN LOT DE MATÉRIELS

L’Union du Fleuve Mano (UFM) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ont fournis un lot de matériels à utiliser dans les comtés frontaliers, dans le cadre de la lutte contre la COVID 19.

L’UFM et le PNUD collaborent sous un projet, intitulé: «Appui aux pays du Fleuve Mano dans la réponse COVID-19 aux frontières»

Le projet se concentre sur le soutien aux systèmes de santé, la sensibilisation aux frontières pour améliorer la prévention et la riposte, et améliorer la surveillance transfrontalière et la coopération entre les pays de l’UFM.

Il vise à réduire considérablement la transmission transfrontalière de COVID-19; et renforcer la communication sur les risques, l’engagement communautaire et la sensibilisation.

Cet ensemble de matériels est composé de thermomètres, des EPI, des seaux de lavage des mains, des désinfectants pour les mains, des écrans faciaux, un masque nasal, de l’alcool, du matériel de sensibilisation, des gants de protection pour les mains, du clorax, des méga-téléphones, etc.

Ils ont été remis au gouvernement du Libéria par l’intermédiaire du bureau du Coordonnateur national du Comité exécutif de la réponse au Coronavirus (ECOC) dans l’enceinte de la GSA.

Mme Broh, soulignant la responsabilité et la transparence dans la distribution des fournitures, a vanté les mérites du PNUD et de certains partenaires dans la lutte contre la Covid-19.

Un peu plus tôt, le coordonnateur résident de l’UFM, M. Christain Jallah, Sr, a décrit le PNUD comme un « véritable partenaire de développement » pour son soutien indéfectible au Libéria. Ses remarques ont également été étayées par le commissaire du Service d’immigration du Libéria, Robert Budy.

Pour sa part, le Représentant résident adjoint du PNUD. chargé des opérations, Mulugeta Abebe, a souligné que la propagation du COVID-19 dans les pays de l’Union du Fleuve Mano représente un défi, dans un context de niveaux de pauvreté toujours élevés, les systèmes de santé inadéquats, l’inadéquation des financements, ainsi que la faiblesse des économies. .

Les matériels ciblent 22 communautés frontalières dans les comtés de Maryland, Lofa, Nimba et Grand Cape Mount.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
YouTube
YouTube
LinkedIn
Instagram