Mission d’évaluation et de consultation de l’UFM dans les villages frontaliers de Yenga et Nongoa

DÉCLARATION À LA PRESSE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’UFM

Du 28 au 31 janvier, le Secrétaire Général et une délégation de l’UFM ont entrepris une mission d’évaluation et de consultation dans les villages frontaliers de Yenga et Nongoa en vue d’impliquer d’éminents dirigeants communautaires dans un effort de dialogue sur les moyens d’améliorer et de promouvoir la paix, la cohésion politique et sociale dans la sous-région MRU. Comme vous le savez, le mandat de l’UFM est de promouvoir la paix et d’assurer la stabilité régionale entre ses quatre États membres, conformément au 15e protocole révisé sur la paix, la sécurité et la défense adopté par les chefs d’État en juin 2012 à Conakry, République de Guinée.

Par conséquent, conformément à notre mandat, l’UFM se dit satisfaite du succès de sa mission visant à construire la paix au niveau communautaire. Notre visite nous a amené d’une part à évaluer et comprendre clairement les réalités à la frontière, et d’autre part, avec la participation des acteurs locaux concernés et de l’équipe de gestion conjointe des frontières, nous avons cherché à identifier certains des problèmes en vue de concevoir des stratégies de coexistence pacifique. Nous avons bien travaillé avec le député de la circonscription 002 (Sierra Leone), les Unités Conjointes de Sécurité et de Renforcement de la Confiance aux Frontières, MARWOPNET, Makona River Organization, les autorités locales de Guinée et de Sierra Leone pour assurer un engagement ferme en faveur de la paix et de la sécurité communautaires dans nos États membres.

Avec cette approche, la mission s’est engagée avec les autorités locales de Koindu et de Nongoa à recueillir des informations que nous avons l’intention d’utiliser aux niveaux les plus stratégiques de nos deux États membres. De plus, lors de notre réunion conjointe avec les autorités locales du village de Yenga, toutes les parties prenantes, dans le cadre de leurs recommandations pour la promotion de la paix, ont souligné la nécessité de la paix à travers des activités qui stimuleront le développement économique et favoriseront la cohésion sociale au sein de nos communautés frontalières.

Distingués Mesdames et Messieurs de la presse, la Paix est un élément par excellence et une variable fondamentale qui doit sous-tendre tout développement social ou économique et même politique. Cela est vrai car «sans paix, il ne peut y avoir de développement». Les chercheurs sur la paix ont indiqué que la condition pour se rapprocher de la paix ou du moins ne pas se rapprocher de la violence est de se concentrer sur l’intégration de la société humaine en particulier dans une communauté frontalière avec la même culture, parlant les mêmes langues et un taux élevé d’inter- mariages, comme c’est le cas de Yenga du côté de la Sierra Leone et de Nongoa en Guinée.

Je suis particulièrement heureuse et souhaite exprimer ma gratitude à la Banque Africaine de Développement, à travers l’initiative MRU, pour son soutien à la construction de routes dans nos États membres qui favoriserait l’intégration et renforcerait le commerce ainsi que la circulation de nos peuples sans trop de bousculade. Et cela ne peut se produire que lorsque les communautés sont en Paix.

La phase 2 du projet de développement routier et de facilitation du transport UFM comprend la construction du tronçon Kailahun-Koindu (40 km) en Sierra Leone et Nongoa-Gueckedu (25 km) en Guinée ainsi que le pont de la Paix sur le fleuve Makona. Le projet du tronçon routier en Sierra Leone a déjà commencé. Dans le cadre du projet Peace Bridge, le gouvernement de la Sierra Leone a déjà réalisé la conception technique détaillée, et comme il s’agit d’une infrastructure commune, les deux États membres sous la coordination du Secrétariat de l’UFM devraient discuter de la mise en œuvre du Peace Bridge. En ce qui concerne l’arrangement institutionnel proposé avec le partenaire de développement – la Banque africaine de développement, il devrait y avoir un comité technique conjoint pour superviser le projet.

L’UFM se réjouit du niveau de cordialité et de respect entre les deux pays comme en témoigne l’accueil chaleureux et cordial du Président de la République de Guinée, SE Prof Alpha Condé lorsqu’il a reçu une délégation de très haute niveau envoyé par Son Excellence le président de la Sierra Leone, le Dr Julius Maada Bio. Son Excellence le Professeur Alpha Condé, Président de la République de Guinée, a réaffirmé l’engagement de son gouvernement en faveur du renforcement des liens bilatéraux entre les deux États membres qui entretiennent des liens historiques, politiques, socio-économiques et culturels forts ainsi que de souligner l’importance de la libre circulation des personnes, des biens et des services qui constituent un aspect critique du développement pour les deux États membres.

A cet égard, et dans le cadre des actions immédiates à entreprendre, le Secrétariat de l’UFM, dans le cadre de sa coopération transfrontalière de sécurité d’engagement communautaire, continuera à rester engagé avec les parties prenantes de Yenga en particulier, et les communautés vivant dans le bec de perroquet MRU comprenant Nongoa, Koindu et Foya en général.

Cet engagement impliquera de promouvoir la cohésion sociale et la coexistence pacifique entre les trois communautés le long du bec de Perroquet où les trois pays ont une connectivité géophysique. La communauté souhaite voir le tournoi «Soccer for Peace» pour promouvoir la paix et sensibiliser le public au virus Corona actuel. Dans d’autres domaines, la communauté a proposé à l’UFM de s’engager et d’inclure des spectacles culturels tels que la musique et le théâtre d’artistes locaux ainsi que des «Radio Talk-show» dans le but de promouvoir des messages de paix et de sensibilisation sur COVID 19.

Enfin, nous sommes heureux que notre réponse au niveau local fonctionne. Nous sommes heureux que la stratégie de gestion des frontières de l’UFM reste active et nous sommes heureux de rester constamment engagés et de collaborer avec le Mano River Union Women for Peace Network-MARWOPNET, le Makona River Organization-MRO, le député de la circonscription 002 et tous les gouvernements locaux, fonctionnaires et chefs traditionnels des deux États membres. J’adresse également mes sincères remerciements à mes collègues du Secrétariat de l’UFM pour avoir fait de cette mission d’évaluation et de consultation un succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
YouTube
YouTube
LinkedIn
Instagram